La fête du club nous a mené à Millau cette année :)
Une importante participation cette année : MERCI à tous !
Les conditions météo ont malgré tout permis de voler (au frais) samedi et dimanche matin.



Nous avions rendez-vous à Luz St Sauveur pour la fête du club. Direction cette année les Hautes Pyrénées et son pic avec l’espoir de pouvoir y faire un vol.

 

 

 

 

 

Cette année, la traditionnelle fête du club avait une saveur très particulière. Celle du quart de siècle.

En effet, il y a 25 ans, les TDS étaient créés sous l'impulsion de quelques passionnés de vol libre (delta et parapente). Force est de constater que l'esprit des fondateurs est toujours présent puisque nous sommes maintenant près de 120 membres (117 exactement au 14 septembre).

Cette fête du club s'est donc déroulée à Gouaux de Labroust à coté des décos de Oô au Chalet les Mélèzes. La journée du samedi accompagnée d'une belle météo a permis à tous de voler plusieurs fois du 600 et du 400, et le véhicule 9 places loué pour l'occasion a assuré les rotations toute la journée.

La journée de dimanche, sous le signe du brouillard, nous a laisser le temps d'écouter avec beaucoup d'attention l'intervention de 3 CRS du secours en montagne. Comment les alerter, attitude au sol et en vol, comment signaler sur place, ce qu'il faut et ne faut pas faire, etc ...

Entre les 2, la soirée, avec un excellent cassoulet et un magnifique gâteau d'anniversaire accompagné de champagne a réuni 80 convives dans une ambiance toujours aussi bonne. Nous avons eu le plaisir d'accueillir le président du CDVL31 et son épouse pour partager ce moment privilégié.


Les plus courageux ont fini au bar / boite de nuit à danser sur la musique qui va bien.

Le CD.

Grand beau temps cette année à Argelès-Gazost les 15 et 16 septembre pour la fête du Club.

Ceci explique peut-être le record d'affluence.

28 personnes ont dormi au gîte de N.D. de l'Estaou vendredi soir, 42 le samedi et nous étions 65 à table au dîner.

Accompagnés par Les Ailes Cabaliros (Jean-Paul PIC et Thierry GIRARD) sur les sites de  Couraduque et Hautacam,  les vols se sont multipliés. Les parents et amis ont pu voler en biplace jusqu'à plus soif.