Idée de bonne pratique prévol

Les derniers accidents au déco mettent en évidence une faiblesse dans la prévol (oubli d'attache, twist, etc.). Pour compléter les pistes de réflexion sécu de juin (voir ici), voici une bonne pratique partagée par un TDS suite à un stage en école (merci à lui!):

Avant chaque gonflage/envol, les élévateurs et poignées de frein étant dans les mains, prendre 5 secondes pour parcourir visuellement:
- élévateur 1 (pas de twist? Pas de tour de frein?)
- attache ventrale/cuissarde (mettre en tension les élévateurs pour s'en assurer)
- élévateur 2

Un avion de ligne lui passe 200m au-dessus

Gravité : niveau 0

Pistes de réflexion :

Cet évènement a eu lieu à Ausseing. Pour rappel, à la verticale d’Ausseing, il y a la CTA-Toulouse 1 qui commence à 4000ft (~1200m. Voir schéma ci-dessous extrait des cartes officielles OACI de https://www.geoportail.gouv.fr). Cette CTA est de classe D et donc interdite au vol des parapentes. 

Au cours d’une sortie vol-rando à Cornudère proposée sur la liste TDS, par vent fort, il se fait traîner au sol au déco. Il redescendra à pieds

Gravité : niveau 0, dommages matériels

Pistes de réflexion :

  • Pour reprendre les mots de notre précédente présidente, « la liste de diffusion permet facilement de faire un "+1 !" pour la panetière pour Arbas, mais n'oubliez pas VOTRE engagement, faites VOTRE analyse, confrontez-la à la réalité du site choisi et du jour et aux avis des autres, et n'hésitez pas à partir bien plus tôtsi vous cherchez des conditions calmes... bref, le groupe est un atout, mais peu parfois devenir un piège... »

Suite à la  mise en place du rôle d'animateur sécurité au sein des clubs, nous vous proposons cette nouvelle rubrique qui a pour vocation:

- de faire un retour d'expérience d'incidents vécus par des TDS (mais dans le respect de l’anonymat)

- de partager les conseils/infos sécurité du moment

 

Il est essentiel de faire un debriefing de son incident car :

  • En le cachant sous le tapis de notre inconscient, dans une situation similaire, on risque de ne pas réagir correctement non plus
  • En l’écrivant, on analyse la situation, le problème et la meilleure solution à adopter
  • On met en avant les points sur lesquels nous devons progresser pour ne garder que du plaisir à chaque vol
  • En capitalisant et échangeant ce savoir, on évitera certainement à un collègue parapentiste de vivre la même mésaventure

 

Alors merci d’avance de partager vos expériences avec l’animateur sécurité du club (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)