DATE ET HEURE (UTC) DE L’EVENEMENT : 20 mai 2021, 14h40
Dommages corporels (oui/non, lesquels. Interruption temporaire de travail) ? : non
Dommages matériels (oui/non, lesquels) ? : non
Le pilote a du faire une déclaration auprès de la FFVL ? (oui/non) : non

DATE ET HEURE (UTC) DE L’EVENEMENT : 24 Mars 2021
Dommages corporels (oui/non, lesquels. Interruption temporaire de travail) ? :  non
Dommages matériels (oui/non, lesquels) ? : suspentes cassées
Le pilote a du faire une déclaration auprès de la FFVL ? (oui/non): oui

Lors d’un vol rando hivernal dans le luchonais, le pilote n’arrive pas à décoller et doit descendre avec l’hélicoptère du PGHM

Gravité :0
Pilote : expérimenté (Qbi), voile B+
Conditions météo : très calme, léger catabatique au déco

Complément du pilote 

Le problème vient d'après moi de la gestion de la voile. Je ne me rappelle pas bien des premiers instants de la perte de contrôle, mais je pense que j'étais trop lent, et que quand la voile a "bougé" j'ai dû rajouter du frein pour retrouver de la pression, et qu'elle a alors décroché d'une demi-aile. Je l'ai laissé tourner en vrille à plat jusqu'à être bien face à la vallée et j'ai relevé les mains pour sortir du décro. Puis ma tempo a été insuffisante. La suite, on la connait.

Au port de Lers, après un vrac, le pilote impacte violemment le sol. Les secours sont déclenchés et le pilote est emmené à l’hôpital en hélicoptère.

Gravité : 1 (entorse au genou, voile HS)

Voile B, pilote BP

Au niveau de la fontanette, le pilote prend une ascendance. C’est turbulent et il subit une fermeture. Suite à du surpilotage, tout s’enchaîne très vite.


Vu par le pilote

« Je crois que j'ai mis quelque temps à comprendre et analyser la situation (ce qu'on appelle la sidération) : trop bas pour faire secours, j'ai attendu d'avoir un cap bien dégagé face à la vallée et j'ai rendu les mains. La voile a fait une très grosse abattée, tempo, mais je n'ai pu arrêter la voile que presque 90° face à moi. Accélération presque verticale, j'ai vu le sol 15m en dessous. J'ai tapé en fin d'accélération, alors que ma trajectoire commençait à s'arrondir, à grande vitesse mais parallèlement au sol. Le sol était raide à cet endroit, dans les 60°, mi rocheux mi broussailles. La voile s'est accrochée dans des racines de bruyères et m'a arrêté.

Arbrissage à Gensac

Gravité :0

Voile B, pilote BPC.

Le pilote manque un premier gonflage. Au deuxième gonflage, il se rend compte que ses commandes sont inversées. Après avoir fait le changement de commandes avec la voile sur la tête, il décolle légèrement désaxé sur la gauche, accentue un peu son virage et se rapproche du relief. Il ne bénéficie pas de l’ascendance attendue et attrape une branche avec une suspente. Ceci ne l’aide pas à s’écarter du relief et il finit dans l’arbre suivant. Il se trouve dans une position inconfortable, les deux pieds sur une grosse branche à environ 5m sol, s’agrippant à une petite branche devant lui pour ne pas tomber en arrière sous la tension de ses élévateurs. Il faudra presque une heure pour sécuriser le pilote avec une corde et le descendre. Il en faudra presque le double à notre élagueur maison pour sortir la voile. 

Déco-décro en bi sous la neige dans la pente raide de Luchon

 Cet hiver, départ 9h vers Luchon, météo médiocre, mais espoir d'avoir de belles éclaircies l'après-midi.
Sur place, nous montons, et "conformes" aux prédictions, tout est bouché. Nous patientons quelques heures à construire des igloos (il y a 30 cm de neige environ). Vers 15-16h, le ciel se dégage, du moins dans la vallée. Nous sommes 3 bi, préparons les ailes. Nous surveillons la vallée et le premier biplace décolle, orientation Sud Est, nominal.

 Léger changement d'orientation de la brise qui nous fait avorter une première tentative chacun. La brise passe franchement NNE et nous nous replaçons donc sur la pente raide du déco face à la vallée. 2ème tentative manquée, la voile ne gonfle pas bien.

Rappel : retrouvez une veille sécu régulière sur le wiki du club 


On lui vend un secours d’occasion avec plusieurs anomalies

Du côté de la Cerdagne, pendant un week-end prolongé avec plusieurs TDS.

Ayant été témoin d’un pilote du club qui a fait secours en début de week-end (dont nous espérons pouvoir partager le témoignage), notre TDS achète un secours d’occasion pour finir plus serein son week-end de vol. Pour cela, il passe par le groupe facebook de matos parapente.

Revenu sur Toulouse, il a demandé conseil à un de nos moniteurs fédéraux pour vérifier l’ensemble. Au-delà de l’âge avancé du secours (>10 ans), plusieurs anomalies sont constatées

Idée de bonne pratique prévol

Les derniers accidents au déco mettent en évidence une faiblesse dans la prévol (oubli d'attache, twist, etc.). Pour compléter les pistes de réflexion sécu de juin (voir ici), voici une bonne pratique partagée par un TDS suite à un stage en école (merci à lui!):

Avant chaque gonflage/envol, les élévateurs et poignées de frein étant dans les mains, prendre 5 secondes pour parcourir visuellement:
- élévateur 1 (pas de twist? Pas de tour de frein?)
- attache ventrale/cuissarde (mettre en tension les élévateurs pour s'en assurer)
- élévateur 2